Questions et Réponses

Des réponses à vos questions sur l'énergie solaire

S’adressant aux gens désirant produire une énergie verte et renouvelable, l’autoproduction d’électricité vous permet de récupérer et de transformer la lumière du soleil et de la convertir directement en électricité. Grâce à vos nouveaux panneaux solaires, il vous sera non seulement possible de produire votre propre énergie, mais de gérer votre consommation.

Si vous êtes relié au réseau d’Hydro-Québec et désirez investir dans de l’équipement afin de produire votre propre énergie renouvelable, l’option tarifaire de mesurage net est une solution à la fois écologique et avantageuse pour vous. En effet, profitez de ce programme intéressant lancé par la société d’État qui vous permettra assurément de réduire votre facture d’électricité. Par exemple, si vous produisez un surplus de kilowattheures, ceux-ci seront injectés dans le réseau en échange de crédits qui seront appliqués au solde de votre facture. Si par contre, lors des mois d’hiver, votre consommation est plus grande que celle de votre production, vous serez alimenté à partir du réseau d’Hydro-Québec !

L’énergie solaire photovoltaïque (à distinguer de l’énergie solaire thermique) provient de la conversion de la lumière du soleil en électricité. Cette conversion se produit au sein de matériaux «semi-conducteurs», qui ont comme propriété de libérer leurs électrons sous l’influence d’une énergie extérieure. Dans le cas du photovoltaïque, cette énergie est apportée par les photons, les composants de la lumière, qui heurtent les électrons et les libèrent, induisant le courant électrique.

Les plus petits modules peuvent alimenter des montres, calculatrices ou encore des parcmètres ou des bornes d’appel d’urgence sur autoroute. Des systèmes plus puissants peuvent fournir l’électricité pour des sites isolés (bateaux, maisons, etc.) ou être reliés à un réseau de distribution électrique, intégrés dans un bâtiment ou non. Pour chaque cas de figure, l’équipement sera différent. Des applications «au fil du soleil» (pompe à eau, ventilation) peuvent exploiter directement l’électricité produite en fonction du soleil. L’utilisation en site isolé demande par contre de pouvoir stocker le courant pour une utilisation la nuit ou par mauvais temps. Les modules produisent du courant continu, qu’il faut convertir en courant alternatif pour l’adapter à la plupart des appareils électriques.

Selon les spécialistes, une cellule solaire rembourse en 4 à 5 ans l’énergie qui a été nécessaire à sa fabrication, cadre, câble et supports compris. Et comme elle fonctionne au moins pendant 30 ans, elle la rembourse même plus de 7 fois. En phase d’utilisation, les modules ne génèrent aucun  impact négatif sur l’environnement. En fin de vie, la plupart des composants (verre, aluminium, silicium, métal) peuvent être recyclés. En outre, l’économie moyenne de CO2, est estimée à 0,6 kg par kWh solaire produit par rapport à une énergie fossile.

La fabrication de cellules solaires se situe essentiellement dans trois zones très industrialisées : le Japon, l’Europe et les Etats-Unis. Cette industrie s’est en effet développé à l’ombre de la microélectronique dont elle exploite les déchets de silicium. Le Japon, qui soutient très fortement cette industrie, est aujourd’hui premier producteur et premier consommateur de photovoltaïque. Derrière lui arrive l’Europe, principalement tirée par  l’Allemagne, l’Espagne et les Pays Bas. La France, pionnière dans ce secteur, compte encore une industrie conséquente. Mais avec dix fois moins  de systèmes installés qu’en Allemagne, elle n’a pas de marché domestique assez dynamique pour susciter de gros investissements.

Aujourd’hui, la part du photovoltaïque dans la production totale d’électricité est anecdotique. Malgré des taux de croissance de l’ordre de 30 % depuis quelques années, elle ne représente moins de 0,1 % de la production d’électricité en Allemagne ou au Japon. Lui donner une part significative dans la production d’électricité exige un soutien politique important pendant encore quelques années. A cette condition, les projections les plus optimistes (Epia, Greenpeace) estiment que le photovoltaïque est en mesure de fournir 20 à 35 % de l’électricité d’un pays comme la France à horizon 2050. Pour cela, il «suffirait» d’installer 10 m2 par habitant, soit 40 % de la surface disponible en toiture. Au niveau mondial, ces projections tablent qu’en 2040 l’énergie photovoltaïque pourrait couvrir 26 % de la demande d’électricité.

panneau solaire energie verte

Vous avez des questions ?

Contactez-nous dès maintenant, nous sommes là pour vous.

Nous avons les réponses

Contactez-nous dès maintenant, nous sommes là pour vous.